Marseille: Action de Greenpeace dans une grande surface

ENVIRONNEMENT Les militants de Greenpeace veulent orienter les consommateurs de thon vers des fournisseurs respectant la pêche durable...

Amandine Rancoule
— 
Une grande majorité des conserves de thon vendues en France sont le produit d'une pêche non durable, soit parce que les espèces sont surexploitées, soit en raison de technique de pêche destructrice
Une grande majorité des conserves de thon vendues en France sont le produit d'une pêche non durable, soit parce que les espèces sont surexploitées, soit en raison de technique de pêche destructrice — Jose Luis Roca AFP

Des membres de Greenpeace, organisation de défense de l'environnement, se sont introduits samedi de 10h30 à 12h dans le Carrefour Bonneveine (8e) de Marseille pour orienter le consommateur vers des fournisseurs respectant la pêche durable. 

Une action menée simultanément dans 20 villes

Dans leurs collimateur, les boîtes de thon de la marque Petit Navire, seule enseigne à ne pas avoir répondu à un questionnaire envoyé par Greenpeace aux distributeurs.

«On a étiqueté les boîtes de thon, on les a vidées dans un chariot et on a placardé les rayons vides qui symbolisaient la scène de crime», explique David Escalier, de Greenpeace Marseille à France 3.

Cette action a été menée samedi dans 20 villes de France.

De son côté, «Petit navire» explique sur son site avoir développé «des bouées équipées de sonar pour éviter de remonter les filets lorsqu’ils contiennent une trop grande part de thons juvéniles».