Marseille: Face à face entre recruteurs et diplômés

EMPLOI Plus de 200 jeunes diplômés de bac+2 et plus ont participé toute la journée à un job dating. Au total, 500 rendez-vous étaient organisés...

Amandine Rancoule
— 
Marseille 23 OCTOBRE 2014 Des jeunes participent à un job dating.
Marseille 23 OCTOBRE 2014 Des jeunes participent à un job dating. — Amandine Rancoule / 20 Minutes

Sur les marches du palais de la Bourse, cafés en main, des recruteurs débriefent. «On a eu du bon et du moins bon, mais globalement, ils étaient bien préparés», sourit une assistante ressources humaines. Ce jeudi, plus de 200 jeunes diplômés se rendent au job dating organisé dans le hall de la chambre de commerce et d’industrie où plus de 268 postes sont proposés. Tous les candidats ont suivi des ateliers de préparation et de simulations d’entretiens.

Huit minutes d'entretien

CV et fiches des entreprises en main, Benjamin a un peu le trac. «Ce sont mes premiers entretiens et je suis un peu stressé: avoir au minimum huit minutes pour parler ça peut être long. Ou pas», se reprend-il.

«En huit minutes c’est compliqué aussi pour nous, estime Laure Vignes, la responsable ressources humaines à Maranatha hotels.com. On découvre le parcours du candidat quand il nous donne son CV au début de l’entretien. Et le job dating est en ce sens intéressant car on est de suite dans le savoir être que l’on n’a pas forcément quand on reçoit le CV par mail ou courrier».

Pour elle, la matinée a été productive: 15 candidats se sont pressés à son stand, dont plusieurs avec un profil prometteur. «On les recontactera tous par mail pour leur donner une réponse», souligne Laurie Caporale, l’assistante ressources humaines dans la même entreprise.

«Genre tu sors»

Au total, 33 entreprises recherchent des collaborateurs dans des domaines variés, comme l’informatique, l’ingénierie, l’assurance etc.

«J’avoue,  j’ai un peu merdé, estime Lia. Le gars m’a demandé si j’avais vu le site Internet de l’entreprise et j’ai dit non. Là, j’ai senti comme un buzzer dans sa tête, genre tu sors». «Peut-être pas, il a aussi pu apprécier ta franchise», la rassure son amie. Pour elle, c'est direction le «stand post-entretien».

«On est là pour avoir avec les candidats ce qui a fonctionné ou pas pendant l’entretien et leur donner des conseils pour plus tard», raconte une employée de la mission locale. L’année dernière, 18 entreprises ont proposé 210 postes. Plus de 20% des jeunes diplômés ont été recrutés directement à la suite du job dating.

Depuis 2011, date de la première édition du job dating, 65% des participants ont décroché un emploi six mois après l’événement.