L'Olympique de Marseille séduit aussi la Toile

FOOTBALL Avant le duel dimanche contre Lyon, l'OM profite de son bon début de saison pour gagner en popularité sur les réseaux sociaux...

Loic Becart
— 
La page Facebook de l'OM le 23 octobre 2014.
La page Facebook de l'OM le 23 octobre 2014. — 20 Minutes

Le bon début de saison de l’Olympique de Marseille se voit non seulement grâce à la première place au classement de L1, mais aussi à sa popularité grandissante sur les réseaux sociaux, qui dépasse le cercle des supporters.

D’après les comptes tenus par le site Socialbakers, le club phocéen a gagné depuis le début de saison près de 300.000 abonnés sur Facebook, pour désormais flirter avec la barre des 3,8 millions. C’est le premier club le plus suivi en France sur ce réseau social, avec bientôt deux millions de fans tricolores, d’après ce même site.

«Mais il faut déconnecter la performance sportive et les statistiques digitales, tempère Boris Helleu, spécialiste en marketing sportif et maître de conférences à l’université de Caen. Le relationnel avec les fans compte avant tout. On peut dire que les abonnés qui arrivent sont des supporters à la marge ou juste des suiveurs de la L1.»

Un but, c'est 1.000 followers de plus

L’OM a également connu une hausse de sa popularité en Argentine et en Espagne, là où Marcelo Bielsa a laissé son empreinte avant d’arriver sur la Canebière, même si leur nombre reste encore marginal (12.700 Argentins et 12.636 Espagnols). «Mais avant de s’installer au niveau international, le club doit déjà s’implanter au niveau continental, affirme Boris Helleu. Au niveau européen, Marseille est un peu comme l’Olympiakos: tout le monde en a déjà entendu parler mais dire exactement qui y joue, relativement peu de gens en Europe le savent.»

La même tendance s’observe sur Twitter, notamment chez les comptes individuels des joueurs. A l’image notamment du meilleur buteur de Ligue 1 André-Pierre Gignac. Un but contre Toulouse le 19 octobre et ce sont un millier de personnes qui suivent l’attaquant olympien dans les 24 heures suivantes. «Il y a toujours un pic après un exploit, quel que soit le sport, mais les vrais supporters étaient sans doute déjà abonnés depuis longtemps», estime l'universitaire.

Le club a lui aussi bien saisi l’enjeu que représente ce gain de popularité dû aux bons résultats. Preuve en est la réactivation du compte Vine de l’OM. Celui-ci avait été mis en sommeil depuis août dernier avant l’apparition de nouveaux clips en ce mois d’octobre. «En fait, l’OM a une stratégie de publication identique à celle des autres clubs de L1: live-tweets, coulisses de l’équipe, mise en avant d’un sponsor, poursuit Boris Helleu. C’est une méthode efficace.»