Marseille: Qui est le juge Pierre Michel, tombeur de la French Connection?

PORTRAIT Assassiné en octobre 1981, à Marseille, il fait l'objet d'un film et de deux livres trente ans après...

M.P. avec AFP
— 
Le palais de justice de Marseille
Le palais de justice de Marseille — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Au milieu des années 1970, tout le monde pense qu'il n'y avait plus de laboratoires d'héroïne en France. Le juge Pierre Michel, lui, n'y croit pas.

>> A lire, Héros d'un film et deux livres: comment le juge Michel est devenu une icône

Originaire de Metz et parachuté à Marseille, il traque les chimistes marseillais dans le monde entier et s'attaque au crime organisé, notamment à Gaëtan Zampa, considéré à l'époque comme le parrain de la ville.

Le 21 octobre 1981, à Marseille, le juge d'instruction est assassiné à l'âge de 38 ans, sur le boulevard Michelet (8e) par deux hommes casqués circulant à moto.

Les assassins libérés

Dénoncés par le «chimiste» François Scapula 5 ans après les faits, les deux exécuteurs, François Checchi et Charles Altiéri, sont condamnés en 1988 à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une peine de sûreté de 18 ans.

Ils sont sortis de prison à l'automne, bénéficiant l'un d'un régime de semi-liberté, l'autre de liberté conditionnelle. Leur sortie a provoqué «l’extrême indignation » et la « profonde douleur» de la famille Michel.

Pour les commanditaires, c'est une autre histoire. Homère Filippi, un ancien marin en poste sur les lignes d'Extrême-Orient, a été condamné par contumace. Il n'a jamais été retrouvé.

François Girard, l'autre commanditaire, a été condamné en 1988 à la réclusion criminelle à perpétuité. Il a été libéré en 2005 avant d'être incarcéré pour d'autres affaires.