Marseille: L'hôpital Nord préparé au virus Ebola

SANTE L'hôpital Nord va faire un exercice pour vérifier qu'il est prêt à accueillir un éventuel malade...

Amandine Rancoule
Un travailleur de santé pose devant des instructions concernant Ebola à l'hôpital de Yopougon en Côte d'Ivoire le 17 octobre 2014
Un travailleur de santé pose devant des instructions concernant Ebola à l'hôpital de Yopougon en Côte d'Ivoire le 17 octobre 2014 — Sia Kambou AFP

L’hôpital Nord, un des douze établissements de santé de référence en France pour l’accueil d’un éventuel malade d’Ebola, va organiser un exercice grandeur nature sous huit jours. «L’intérêt est de vérifier les procédures d’habillage/déshabillage et la prise en charge», souligne Marie-Claude Dumont, médecin et conseillère du directeur général de l’agence régionale de la santé.

Si un patient a plus de 38 de fièvre et qu’il revient depuis moins de 21 jours de Guinée, Sierra Léone ou du Liberia où le virus circule, il doit appeler le 15. Le service mobile d’urgence et de réanimation (SMUR) le transporte ensuite vers l’hôpital Nord.

«En l’état actuel, il n’y aura pas d’épidémie d’Ebola en France», souligne Philippe Brouqui, le chef du service maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital Nord. Il rappelle que le virus ne se transmet pas par voies aériennes, mais par un contact avec les sécrétions d'une personne infectée. Les personnes atteintes présentent notamment des épisodes de fièvre supérieure à 38°, des courbatures, des maux de tête puis des vomissements et des diarrhées.

A Marseille, une dizaine de cas suspects a été traitée. Aucun n’était atteint par le virus Ebola.