Marseille : L'Armée du Salut ne gèrera plus le centre d'accueil des SDF

SOCIETE La Fondation Armée du Salut a perdu l'appel à concurrence lancée par la ville de Marseille et l'Etat pour gérer le centre d'accueil permanent des SDF....

Mickael Penverne

— 

Le centre d'hébergement d'urgence de la madrague ville.
Le centre d'hébergement d'urgence de la madrague ville. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

L’État et la ville de Marseille ont retiré la gestion de l’Unité d’hébergement d’urgence de la Madrague (15e) à l’Armée du Salut. À partir du 1er novembre, l’UHU sera dirigée par l’Association de Médiation Sociale (AMS) dont l’objet est de «lutter contre le sentiment d’insécurité».

La décision, qui fait suite à un appel à concurrence, a fait bondir les associations. «Le secteur de l’AMS, ce n’est pas l’urgence sociale mais la médiation et la prévention de la délinquance, explique Fathi Bouaroua, de la Fondation Abbé Pierre. Ce qui laisse à supposer que la question de la vulnérabilité des personnes qui vivent dans la rue sera traitée par le secteur de la sécurité. C’est une criminalisation de la pauvreté!»

Coeur de métier

Même incompréhension du côté de l’Armée du Salut. «On a travaillé d’arrache pied pendant trois ans et pourtant, au moment de renouveler l’appel d’offres, l’État et la ville préfèrent se tourner vers une association dont le cœur de métier n’est pas l’accueil et l’hébergement d’urgence», s’étonne Valérie Secco, directrice du centre d’accueil.

L’Armée du Salut a pris contact avec un avocat qui étudie les possibilités de déposer un recours en justice. L’AMS, qui ne gère aucun centre d'accueil, n’a pas souhaité communiquer.

«Elle a proposé une solution très crédible avec notamment des cadres expérimentés et une réponse sur l’organisation du travail plus adaptée», explique Marie Lajus, préfète déléguée à l’égalité des chances.

«L’AMS s’est mieux glissé dans le cahier des charges», renchérit Xavier Mery, adjoint au maire chargé de l’intégration, avant de regretter «l’attitude un peu trop sûre d’elle-même» de l’Armée du Salut.