Souriez, vous allez être filmés

SECURITE Après Noailles et la rue Saint-Ferréol, la mairie veut étendre la vidéosurveillance

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Les caméras gagnent du terrain. Le conseil municipal de Marseille doit examiner lundi l'installation de 29 caméras-vidéo supplémentaires dans le centre-ville pour surveiller la voie publique. La mairie avait déjà implanté « à titre expérimental », il y a quatre ans, cinq caméras à Noailles (1er), puis autant l'année suivante rue Saint-Ferréol (1er). Pour quel bilan ? « C'est un élément de lutte contre la délinquance », estime la mairie. « Noailles est toujours aussi sale et il y a toujours autant de petits dealers, rétorque le groupe PS au conseil municipal. On se demande s'il y a quelqu'un qui regarde ces caméras. »Opposition et associations de riverains réclament une évaluation de l'expérience Noailles-Saint-Ferréol. « On est pas contre le principe de la vidéosurveillance, on veut juste savoir si c'est efficace », explique Damien Brochié, du collectif Noailles Ombre et lumière. La mairie avait commandé et reçu fin 2003 un rapport d'un cabinet d'experts, mais ne l'avait pas communiqué aux élus. Selon La Marseillaise, qui en publie des extraits, le verdict est sévère : « Pas de modifications spectaculaires dans Noailles après l'installation des caméras. [...] Qu'elles soient pour ou contre, toutes les personnes rencontrées jugent la vidéosurveillance inefficace ». José Allégrini, adjoint UMP au maire à la Sécurité, réfute ces conclusions : « Cette étude n'est pas pertinente vu le petit nombre de caméras à l'époque. » Les 29 nouvelles caméras devraient être installées d'ici à 2009.

Dans son rapport d'orientation budgétaire 2007, la mairie fixe un objectif à long terme de 180 caméras et d'un système de récupération des images du PC circulation.