VIDEO. La préfecture dérape sur les Kurdes

20 Minutes

— 

La préfecture des Bouches-du-Rhône.
La préfecture des Bouches-du-Rhône. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

L'entretien entre une délégation de Kurdes et le directeur de cabinet du préfet de police Gilles Gray, qui s'est déroulé samedi à la préfecture des Bouches-du-Rhône, a rapidement tourné au vinaigre, selon La Marseillaise.

Très remonté contre leur tente plantée sur le Vieux-Port depuis plusieurs jours, le fonctionnaire a mis en garde les délégués : « Faites gaffe tous les trois parce que moi je commence à en avoir marre, a-t-il lancé. Ne nous prenez pas pour des cons, vous parlez au sous-préfet de police, monsieur qui-n’êtes-pas-Français (...). Ce n’est pas le club clodo ici, ce n’est pas le bordel ». Retrouvez l'intégralité des sonores en cliquant ici.

Dans un enregistrement que s'est procuré le quotidien, on entend Gilles Gray déclarer également : « Vous avez vos sœurs et vos frères qui sont là-bas, il faut les aider, d’une manière ou d’une autre. Ce n’est pas en faisant les cons sous l’ombrière que vous allez les aider. Ils ont besoin de kalash, d’hommes... »

Lorsque les délégués lui répondent qu’ils font signer des pétitions, le directeur de cabinet  conclu : « Mais attendez, les Marseillais s’en foutent, les Français de manière générale ont tellement de soucis, les gens s’en foutent. Franchement ne croyez pas que les gens s’intéressent à votre cause. Ce n’est pas un jugement de valeur, c’est un constat. »