Marseille: Les salariés des Moulins Maurel évacués du site les CRS

SOCIAL Une délégation de salariés des Moulins Maurel a ensuite quitté une réunion en préfecture, après avoir appris le déménagement en cours des machines de l'usine de la Valentine (11e)...

avec AFP

— 

 L'entreprise Moulins Maurel.
L'entreprise Moulins Maurel. — P.Magnien / 20 Minutes

Le secrétaire national du Parti communiste français, Pierre Laurent, venu rencontrer ce jeudi à Marseille les salariés qui occupaient le site de la Grande Minoterie de la Méditerranée (GMM), ex Moulins Maurel, a qualifié leur expulsion dans la matinée par les CRS d'«intervention policière scandaleuse».

«On a des salariés qui ont une solution pour la reprise du site et la seule chose que trouve à faire le gouvernement, c'est d'envoyer les CRS», a tempêté Pierre Laurent , venu à la rencontre des salariés expulsés vers 6h par les forces de l'ordre de la GMM qu'ils occupaient.

«Repreneur toujours sur les rangs»

Le propriétaire du site, le groupe Nutrixo, souhaite fermer la minoterie alors que la trentaine de salariés restant exige que le groupe négocie avec un repreneur qui, selon eux, est «toujours sur les rangs alors qu'il n'a obtenu aucune des informations qu'il demandait à Nutrixo».

«Plusieurs industriels se sont positionnés et Nutrixo refuse toujours de communiquer les éléments nécessaires», au montage du dossier, selon Eric Chenais, le secrétaire départemental de la CGT.

Selon le délégué CGT du site, Edouard Pagny, une délégation chinoise est venue dernièrement à Marseille visiter la minoterie et un groupe marocain, également prêt à investir, devrait faire de même dans les prochains jours.

«Déménagement des machines»

Jeudi, une réunion à la préfecture a tourné court lorsque les représentants des salariés ont appris que le déménagement des machines de leur usine avait commencé sous la protection des CRS. «Le gouvernement accompagne le démantèlement du site», a déploré Eric Chenais, le secrétaire départemental de la CGT.

Nutrixo avait annoncé en 2012 son intention de fermer ce site. La CGT accuse Nutrixo de vouloir fermer le site pour réaliser une plus-value immobilière en revendant le terrain de 16.000 m2 sur lequel il est situé.

HISTOIRE

GMM, dont l'activité avait commencé en 1860 sous le nom de Grands Moulins Maurel, a été rachetée à Panzani en 2008 par le groupe NutriXo. Ce dernier avait annoncé en juillet 2012 qu'il cesserait son activité en novembre 2013 en raison de pertes de 8,5 millions d'euros et faute de pouvoir renégocier un contrat de production de semoule avec Panzani, son principal client.