A Marseille, une exposition en matières recyclées

CULTURE Le plasticien Jean-Noël Laszlo y expose quatre de ses oeuvres...

Mickael Penverne

— 

Marseille, le 21 septembre 2014, Jean-Noel Laszlo participe ‡ l'exposition collective ‡ la Chambre de l'artisanat.
Marseille, le 21 septembre 2014, Jean-Noel Laszlo participe ‡ l'exposition collective ‡ la Chambre de l'artisanat. — MickaÎl Penverne / 20 Minutes

La Chambre de l’artisanat et des métiers d’art présente jusqu’au 31 octobre l’exposition collective ARTisanat singulier. Elle rassemble une quarantaine d’artisans et d’artistes qui exposent des oeuvres réalisés à partir d’objets et de matières premières recyclées, faisant écho à la célèbre maxime d’Antoine Lavoisier, «rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme».

Le plasticien Jean-Noël Laszlo expose quatre de ses créations. L’artiste toulonnais, qui vit désormais à Marseille, a souhaité rendre hommage notamment à l’artiste tchèque Jiri Kolar et à l’américain Andy Wharol.

En Lettre capitales

C’est la deuxième fois que Laszlo participe à une exposition à la Chambre de l’artisanat. La première fois, c’était pour les 30 ans de l’établissement. Baptisée Lettres capitales, l’exposition était labellisée Marseille-Provence 2013 et avait attirée environ 14.000 visiteurs. Avec Christine Fabre, relieure d’art à Marseille, Laszlo avait créé un abécédaire du voyage en Méditerranée.

Aujourd’hui, l’artiste marseillais aime évoluer entre la poésie visuelle inspiré du célèbre texte de Stéphane Mallarmé, «Un coup de dé n’abolira jamais le hasard», et son engagement militant. «Si je travaille avec des matériaux de récupération, c’est parce que j’ai une certaine idée du monde, explique-t-il. Pour moi, avoir 3 frigos et deux voitures, ça ne sert à rien, tout simplement».

Art = parfumerie

A 57 ans, l’ancien objecteur de conscience garde dans son collimateur les «tripatouillages des banques qui nous ont amenés là où on en est aujourd’hui» mais aussi les artistes «bling-bling comme Jeff Koons». «L’art est devenu un produit de luxe, comme la parfumerie», conclue-t-il.

 

Jean-Noël Laszlo participe à une seconde exposition collective à la galerie Meyer. Intitulée «Ca ira, les collectionneurs, on les aura», elle rassemble les plus grands artistes marseillais comme Rudy Ricciotti, Julien Blaine, Jean-Jacques Ceccarelli ou encore Pierre Ambrogiani. A voir jusqu’au 31 octobre au 43, rue Fort Notre Dame.