A Marseille, La Criée est en bonne voie

CULTURE Le théâtre national de Marseille devrait ouvrir ses portes, comme prévu, en janvier...

Mickael Penverne

— 

Le théatre de la criée situé sur le vieux port, annonce sa prochaine saison
Le théatre de la criée situé sur le vieux port, annonce sa prochaine saison — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Les délais sont tenus, pour l’instant. Les travaux de désamiantage de La Criée, entamée en avril, devraient se terminer, comme prévu, fin décembre. «De toute façon, il n’est pas question de faire autrement. C’est ce que je répète aux entreprises qui travaillent ici», sourit la directrice du théâtre, Macha Makeïeff.

Accessible aux handicapés

Un premier désamiantage du bâtiment avait été réalisé entre 2008 et 2011. Trois ans après, rebelote. Il restait des traces d’amiante. Résultat, huit mois de travaux et un grand déménagement puisque toutes les pièces et spectacles programmés ont été transférés à la Friche de la Belle de Mai.

À partir de janvier, le théâtre sera entièrement accessible aux personnes handicapées. Le hall sera entièrement refait, avec une meilleure acoustique. Macha Makeïeff veut en faire un lieu artistique à part entière avec des performances, des expositions, des concerts et même des conférences.

«J’aimerais que ce soit un lieu de contact et de porosité avec la ville, explique-t-elle. Il faut que les gens s’autorisent à entrer. Il faut casser l’intimidation». Les travaux de désamiantage se poursuivront après janvier, mais sans fermer le théâtre. Il restera, comme le souhaite Macha Makeïeff, ce «lieu ouvert sur la ville»

Pour cette rentrée, La Criée propose d’abord de l’avant-garde avec notamment la pièce de Vincent Macaigne, l’Idiot, inspiré du roman de Dostoïevski, du 17 au 19 octobre à la Friche. « Le public va faire un voyage qu’il n’a pas l’habitude faire, indique Macha Makeïeff. Il doit être prêt à être étonné. Il faut avoir cette curiosité. Ce sont des spectacles avec une écriture très forte. Et ils sont avant tout jubilatoire ».

Le théâtre accueille ensuite le festival pour enfants, En ribambelle, qui propose une douzaine de pièces du 25 octobre au 9 novembre, également à la Friche. Puis, c’est le « temps forain » avec, par exemple, du 18 au 21 décembre, Liliom de Jean Bellorini. En janvier, La Criée retrouvera ses murs et accueillera notamment le groupe Moriarty puis les frères Belmondo.

Macha Makeïeff proposera en février sa nouvelle création : Les contes d’Odessa, inspiré de l’œuvre d’Isaac Babel, un écrivain juif russe du 19e siècle « qui nous dit que qu’elle que soit l’horreur, l’art ne s’arrête pas. On peut être dans l'absolu dénuement, la force de la pensée continue, à elle seule, à faire exister l'humanité", souligne Macha Makeïeff. Elle conclut : "Isaac Babel a été assassiné de deux balles: la première parce qu'il était juif, la seconde parce qu'il était un artiste". A voir les 18 et 19 février à La Criée.