Le Parc des Calanques dit oui aux rejets

— 

Le conseil d'administration du Parc des Calanques a autorisé lundi l'entreprise Alteo à poursuivre ses rejets au large de Cassis. Après avoir déversé près de 20 millions de tonnes de résidus de bauxite en cinquante ans, elle va pouvoir désormais rejeter ses «eaux industrielles» qui contiennent notamment des traces de soude et d'arsenic. «C'est aberrant qu'on autorise ce genre de rejets dans une zone protégée», commente Christine Juste, porte-parole d'Europe Ecologie-Les Verts. Plusieurs militants écologistes ont manifesté lundi après-midi devant le siège du Parc. Ils réclament une expertise scientifique «indépendante» pour évaluer l'impact de ces rejets en mer. Alteo, qui emploie environ 700 personnes à Gardanne, assure qu'ils ne sont pas dangereux pour l'homme et l'environnement.