— no credit

POLITIQUE

Sarkozy en vedette à Marseille

Le ministre venait assister à la troisième édition des «rencontres sur l'immigration», réunissant préfets et consuls de France à l'étranger

Quatre navires de 20 à 60 m de long faisant des ronds dans l'eau durant près de trois heures, au large du château d'If. L'Etat a mis les petits plats dans les grands hier pour la visite de Nicolas Sarkozy, à Marseille. Le ministre venait assister à la troisième édition des « rencontres sur l'immigration », réunissant préfets et consuls de France à l'étranger. Avant d'y lire un discours, le ministre-candidat a fait un petit tour en bateau pour une « présentation » (même pas un exercice) « du dispositif de contrôle de l'immigration clandestine par mer ». Faut-il donc craindre l'arrivée de clandestins par bateaux entiers ? Il y avait certes eu l'affaire de l'East Sea en 2001, plusieurs centaines de réfugiés kurdes débarquant sur les côtes varoises. Mais en général, le phénomène semble plus diffus : « On tombe rarement sur des bateaux remplis uniquement d'immigrants, explique un marin chargé de l'inspection à bord des navires. En revanche, on a souvent des clandestins qui se font passer pour des hommes d'équipage. » Au bout d'une heure en mer, Nicolas Sarkozy arrive enfin. A bord d'une vedette rapide de police, escortée par deux Zodiac bourrés de policiers, fusils d'assaut, doigt sur la gâchette. S'il y avait du soleil, on se croirait dans Miami Vice. Tout bronzé, les tempes grisonnantes, le ministre monte dans le patrouilleur, serre la louche des marins, se fait présenter les bateaux, repart. Vingt-cinq minutes chrono. Sarkozy file ensuite vers la préfecture, pour un discours-programme musclé sur l'immigation. Au dehors, vingt militants pro-sans-papiers. Et autant de cars de CRS.

F. L.