Les «recalculés» en appel

SOCIAL Les trente-cinq chômeurs marseillais «recalculés» ont reçu un courrier de l'Unedic, où celle-ci annnonce avoir saisi à nouveau la cour d'appel, a-t-on appris hier. L'Unedic s'appuie sur une décision de la Cour de cassation, qui a invalidé en févrie...

©2006 20 minutes

— 

Les trente-cinq chômeurs marseillais « recalculés » ont reçu un courrier de l'Unedic, où celle-ci annnonce avoir saisi à nouveau la cour d'appel, a-t-on appris hier. L'Unedic s'appuie sur une décision de la Cour de cassation, qui a invalidé en février dernier un premier jugement d'appel. En 2004, les recalculés avaient obtenu en première puis en deuxième instance que leurs indemnités de chômage soient restaurées. Le gouvernement avait ensuite rétabli par décrets les droits de ces chômeurs. « On ne voit pas ce que va demander l'Unedic, note Charles Hoareau, de la CGT-Chômeurs. A part le remboursement des frais de justice et des 1 000 € de dommages accordés à chaque chômeur. » « Pour l'instant, on n'en est pas là, assure l'Unedic. Nous voulons faire annuler le jugement de première instance. C'est une question de principe, pas une question financière. »

F. L.