Les sapeurs pompiers des bouches-du-Rhône s'équipent de drones
Les sapeurs pompiers des bouches-du-Rhône s'équipent de drones — SDIS 13

TECHNOLOGIES

Les sapeurs pompiers des Bouches-du-Rhône s’équipent de drones

Ils sont les premiers en France à être équipés...

C’est le premier service départemental d'incendie et de secours (SDIS) à se doter de tels équipements. Les sapeurs pompiers des Bouches-du-Rhône ont reçu ce mardi deux drones, une pour la ville, l’autre pour la forêt. Des caméras embarquées, thermiques et infra rouge filment le terrain.

«On a toujours eu besoin de moyens aériens, une vue du ciel est irremplaçable pour rechercher des personnes par exemple», explique le capitaine Eric Rodriguez. Les images sont envoyées au sol sur un ordinateur, une tablette ou un smartphone. Les appareils peuvent voler jusqu’à 150 mètres de hauteur par un vent allant de 35km/h à 70km/h pour le plus gros, celui de 14kg étant dédié aux interventions en milieu non peuplé.

Moins cher qu'un hélicoptère

Cet été, le SDIS devrait utiliser ces appareils très ponctuellement. Car pour l’heure, seuls deux sapeurs pompiers, des pilotes d’avions, ont été formés à leur utilisation. Formateurs à leur tour, ils devraient initier une demi-douzaine de sapeurs d’ici la fin de l’année.

«Avec la réduction des budgets, des moyens aériens etc., les drones nous apportent une vraie plus value. C'est moins cher qu’un hélicoptère avec pilote et la qualité des images est excellente», estime Eric Rodriguez.. Dans un futur proche, il espère une évolution dans l’utilisation des aéronefs: «On peut imaginer pouvoir faire des prélèvements dans le cadre d’incidents chimiques, mais il faut que la législation évolue. Pour le moment, elle ne favorise pas la démocratisation des drones.»