MPM se méfie de l'eau qui sort

Amandine Rancoule

— 

La plage des Catalans (7e).
La plage des Catalans (7e). — P.Magnien / 20 Minutes

Améliorer la qualité des eaux de baignade. La communauté urbaine de Marseille (MPM) a signé jeudi un accord avec l'agence régionale de l'eau pour développer le système d'assainissement dans le cadre de la réglementation européenne. «Quand il pleut beaucoup, cela sature les réseaux d'eaux de pluie qui reçoivent aussi les eaux de récupération, explique Guy Tessier (UMP), le président de MPM. Il y a alors débordement.» Depuis le début de la saison, sept fermetures momentanées de plages à cause d'une pollution dans l'eau ont déjà eu lieu.

Aujourd'hui, il existe un seul bassin de rétention sous la place Sadi-Carnot (2e). Des travaux de grande ampleur sont donc prévus pendant cinq ans pour un 185, 6 millions d'euros. Cinq nouveaux vont être construits à proximité de la Géolide, à Jules-Guesde, Lajpout, Pujet et Saint-Mauront. Au total, la capacité de stockage des eaux de pluie va être multipliée par dix. «C'est le plus grand programme pluvial de France, l'étape que l'on franchit est significative pour la qualité des plages», estime Martin Guespereau, le directeur de l'agence régionale de l'eau.