Le PS dénonce le coût du spectacle

Amandine Rancoule
— 
Un feu d'artifice avait lancé l'année dernière les festivités de Marseille 2013.
Un feu d'artifice avait lancé l'année dernière les festivités de Marseille 2013. — K. Villalonga / Sipa

Des méduses géantes, des effets de vagues, un rideau de flamme de 60 m de long installé à l'entrée du port, des lasers et de robots de lumière. Le feu d'artifice du 14 juillet, tiré lundi soir depuis le Vieux-Port, le fort d'Entrecasteaux et le Palais du Pharo, promet 27 minutes de grande mise en scène sur le thème «Marseille, ville lumineuse». «C'est notre plus gros chantier et un des plus beaux feux de France», assure-t-on chez la société Ruggieri, l'organisatrice pour la seconde année consécutive du feu.

«Le plus cher de France»


«L'objectif est de faire plaisir aux Marseillais, indique Nora Preziosi (UMP), l'adjointe au maire chargée des animations. Ça fait marcher l'économie, les bars, les restaurants, il va y avoir du monde sur le Vieux-Port pour cette belle fête.» Mais pour le groupe socialiste au conseil municipal, c'est aussi la fête la plus chère de France. «Les Marseillais ont droit à un spectacle populaire, mais la ville la plus endettée de France a-t-elle les moyens de se payer le feu d'artifice le plus cher de France ? se demande Stéphane Mari, le président du groupe socialiste à la mairie. Peut-on dépenser 550 000 € d'argent public dans un spectacle ?» «Est-ce que ce pays endetté doit pour autant se passer du feu d'artifice du 14 juillet à Paris ?», répond Yves Moraine, le président du groupe UMP au conseil municipal. Selon les socialistes, «même le spectacle à Paris ne coûtera que 500 000 €». Pourtant, d'après la Ville de Paris, le feu du 14 juillet coûte en fait 580 000 €. «Et celui d'Annecy 770 000 €, précise Nora Presiozi. De plus, à Marseille, le budget de cette fête n'a presque pas bougé par rapport à celui de l'année dernière.»

■ La circulation et le stationnement perturbés

En raison du défilé militaire qui débutera à 9 h 30 lundi sur le Prado, la circulation et le stationnement seront interdits ou modifiés sur l'avenue du Prado (8e), sur la promenade Georges-Pompidou (8e), sur l'avenue Pierre-Mendès-France (8e) et dans le tunnel Prado Sud. Dans certaines rues, le stationnement sera interdit à partir de vendredi à 5 h ou de dimanche soir à 23 h.