Marseille: L’hôpital Edouard-Toulouse réquisitionné pour les SDF

SOCIETE Le préfet des Bouches-du-Rhône Michel Cadot a sollicité l’établissement pour accueillir une cinquantaine de sans-abri, à partir de mercredi...

Mathieu Gruel

— 

L' hopital psychiatrique Edouard Toulouse à Marseille, le 12 novembre 2012.
L' hopital psychiatrique Edouard Toulouse à Marseille, le 12 novembre 2012. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

L’hôpital Edouard-Toulouse sommé d’accueillir des SDF. Ce n’est pas nouveau, Marseille manque de places en hébergement d’urgence. Mais la situation s’est aggravée après l’incendie du centre d’accueil de la Madrague en mars.

En attendant sa réouverture prévue fin août, le préfet des Bouches-du-Rhône Michel Cadot a sollicité l’hôpital Edouard-Toulouse pour accueillir une cinquantaine de sans-abri, à partir de mercredi. L’initiative a aussitôt provoqué un tir de barrage au sein de l’établissement psychiatrique. La commission médicale de l’institution a d’abord rendu un avis négatif arguant que « la coexistence des populations hébergées en centre d’urgence et des patients souffrant de troubles psychiques est génératrice de tensions, voire de violence ».

Ordre de réquisition

C’est ensuite le conseil de surveillance de l’hôpital qui s’est prononcé, à l’unanimité, contre le projet. « C’est le retour au Moyen Âge, à une époque où l’on mettait à l’hôpital tous les gens que l’on ne voulait plus voir », s’insurge Marguerite Jamgotchian, du syndicat SUD. La préfecture a pourtant décidé de passer outre ces avis négatifs. Elle a même émis un ordre de réquisition d’une partie de l’hôpital, le Pavillon 9, jusqu’à la fin de l’été.

Le conseil de surveillance et la commission médicale « sont consultés dans le cadre de la vie normale de l’établissement, justifie aujourd’hui Marie Majus, la préfète déléguée à l’égalité des chances. Mais là, nous sommes dans une situation de crise, liée au manque provisoire de places d’hébergement d’urgence. C’est donc une situation temporaire et limitée dans le temps ».