Des grimaces et des sourires

Camille Belsoeur

— 

Le milieu de terrain de l'OM André Ayew lors du match contre Nice le 18 octobre 2013.
Le milieu de terrain de l'OM André Ayew lors du match contre Nice le 18 octobre 2013. — BEBERT BRUNO/SIPA

Ils sont quatre olympiens à avoir foulé les pelouses brésiliennes lors de cette 1re journée de la phase de poule. Mais pour Mathieu Valbuena, Nicolas Nkoulou (Cameroun) et Jordan et André Ayew (Ghana), cette entrée dans la Coupe du monde 2014 n'a pas eu le même goût. Tour d'horizon.

> Mathieu Valbuena Comme toujours cette saison, le meneur de jeu marseillais a plus brillé avec l'équipe de France qu'avec le maillot olympien. Lors de la large victoire des Bleus face au Honduras dimanche (3-0), Mathieu Valbuena, bien en jambes, a fait des différences, délivré de bons ballons sur coup de pied arrêté et obtenu de nombreuses fautes dans les 30 derniers mètres. Titulaire indiscutable dans une équipe de France baignée dans une douce euphorie, «Petit Vélo» a déjà mis le grand braquet.

> Nicolas Nkoulou Titulaire en défense centrale lors de la défaite du Cameroun face au Mexique (1-0), l'arrière marseillais est, comme ses coéquipiers des Lions indomptables, passé au travers de son match. En difficulté face à la vivacité des attaquants mexicains, la paire Nkoulou-Chedjou a laissé trop d'espaces.

> André Ayew Buteur avec le Ghana pour face aux Etats-Unis, André Ayew n'a pas pu empêcher la défaite des siens face à la sélection américaine (2-1). Pourtant, il avait fait le plus dur en ramenant les siens à égalité à dix minutes de la fin, en exploitant au mieux une belle talonnade de Gyan à 10 minutes de la fin. Pour le reste, l'aîné des Ayew, combatif, a réalisé un match moyen.

> Jordan Ayew Aligné en attaque aux côtés de Gyan et Atsu, le frère cadet d'André, n'a pas montré grand-chose face aux Américains. Bilan, un remplacement à l'heure de jeu.

■ Le bureau de José Anigo détruit…

Le centre Robert Louis-Dreyfus connaît en ce début de mois de juin 2014 quelques modifications. Comme le rapporte le magazine France Football, des travaux sont en cours depuis la fin de saison. Et l'ancien bureau de José Anigo, ex-entraîneur et directeur sportif de l'OM, en a fait les frais. Il a été rasé afin d'y aménager à la place un centre de vie pour tous les joueurs. Comme un symbole du changement d'ère qui s'opère à l'OM.