Aides compte sur la mode pour ses actions solidaires

Amandine Rancoule

— 

L'année dernière à la braderie.
L'année dernière à la braderie. — P.Magnien / 20 Minutes

Elles ont lieu deux fois par an à Paris et Marseille, une en été, l'autre en hiver. La grande braderie de la mode au profit de l'association Aides revient du 19 au 21 juin à Rouge Belle de Mai (3e). «La braderie est un événement essentiel dans la collecte de fonds, car l'association est financée à hauteur de 50 % par les collectivités», explique-t-on à Aides, qui lutte contre le VIH/sida et les hépatites virales.

«Servir les humains»


Près de 120 maisons de prêt-à-porter, de créateurs ou de grandes marques font don d'objets de leurs collections. Les vêtements, bijoux, parfums… sont ensuite vendus au public à des prix défiants toute concurrence : de 30 à 70 % moins chers que sur le marché. «Nous avons reçu une proposition de la Maison méditerranéenne des métiers de la mode (MMMM) et nous n'avons pas hésité à participer», raconte Chloé Lecat, cofondatrice de Folklo by Ka. La jeune marque marseillaise a fait don de sacs à main de son ancienne collection. Julien Florès, créateur des bijoux « J'ai épousé une Perle», ne voit pas «une opération commerciale» dans cette braderie, mais davantage un moyen «de servir les humains». Cette année, les créations marseillaises représentent 13 % des marques présentes. «Associer les créateurs de la région à cette belle opération est important, estime Maryline Bellieud Vigouroux, la marraine et conseillère auprès du président de la MMMM. Soutenir Aides me tient à cœur.» En 2013, les braderies avaient rapporté 37 000 € chacune.

■ Pratique

La grande braderie de la mode se déroule jeudi de 16 h à 20 h, vendredi de 11 h à 20 h et samedi de 11 h à 18 h au restaurant Rouge Belle de Mai. Au 47, rue Fortuné-Jourdan (3e).