Des scientifiques à la pêche aux financements sur le Net

Mickaël Penverne

— 

Olivier Detournay, pendant une plongée, constate les dégâts du blanchissement du corail.
Olivier Detournay, pendant une plongée, constate les dégâts du blanchissement du corail. — Coral Guardian

C'est peut-être une première en France : pour financer leur recherche, des scientifiques marseillais ont lancé une collecte de dons sur le site de crowdfunding (finance participative) Kisskissbankbank. «Les caisses de l'Etat sont vides. Il faut bien trouver de l'argent quelque part», souligne Olivier Detournay, qui travaille sur le campus de Luminy. Spécialiste de l'immunologie, il travaille depuis 2007 sur une molécule baptisée TGFBeta, présente chez beaucoup d'animaux et qui serait, selon lui, impliquée dans le blanchiment des récifs coralliens. «La TGFBeta est une molécule immunitaire», explique-t-il. «Avec la hausse des températures, elle se met à dysfonctionner et empêche la photosynthèse du corail, ajoute Jérémy Berthelier, étudiant en océanographie à Luminy. Du coup, c'est la mort du récif .»

La TGFBeta existe aussi chez l'homme. Selon les deux scientifiques, ce même «dysfonctionnement» immunitaire permettrait à certaines maladies, comme le cancer ou Alzheimer, de se développer dans le corps humain. Pour valider cette hypothèse, les deux scientifiques vont d'abord travailler sur le corail. Ils aimeraient se rendre à l'Institut de biologie marine de Hawaï mais le voyage coûte 5 000 €.

«Nos partenaires privés financent nos recherches de molécules actives, reprend Olivier Detournay. Mais pour la recherche fondamentale, on doit se débrouiller. D'où cette idée de crowdfunding. Beaucoup de confrères sont d'ailleurs intéressés et on va sans doute créer des émules». Pour l'instant, le projet a recueilli 2 000 €. Si tout se passe bien, le résultat de leur recherche sera publié en 2015.