Il avait volé un Monet, un Sisley et deux Bruegel

— 

La cour d'assises juge depuis lundi Bernard Ternus, un sexagénaire installé à Miami, soupçonné d'être le commanditaire d'un vol de quatre tableaux de maîtres au musée des Beaux-Arts de Nice en août 2007. Il a été interpellé par le FBI qui avait mené une opération d'infiltration. Le butin (Allégorie de l'eau et Allégorie de la terre de Jan Bruegel, Falaises près de Dieppe de Claude Monet et Allée de peupliers de Moret d'Alfred Sisley) a été retrouvé à Marseille. Devant les juges, le prévenu, transféré en France en février 2013, a nié avoir suscité le casse niçois. «J'ai été manipulé, jamais de ma vie je n'ai demandé à ce que l'on vole des tableaux», a-t-il affirmé. Il a également assuré qu'il avait été «piégé» par un Français. Celui-ci l'aurait d'abord aidé à s'installer aux Etats-Unis en 2006, avant de lui demander, de manière insistante puis menaçante, de lui trouver des tableaux. Son procès doit durer jusqu'à mercredi.