Tous les chantiers en alerte pour mettre fin aux rackets

©2006 20 minutes

— 

Entre les vols et les rackets, les chantiers de BTP auraient perdu plus de 100 millions d'euros en trois années dans les Bouches-du-Rhône, selon la fédération du BTP. Mercredi, professionnels du bâtiment et services de l'Etat ont décidé d'étendre à tout le département un dispositif pilote pour lutter contre ce phénomène.

Axe principal : sensibiliser les entreprises pour qu'elles contactent la police en amont des chantiers, puis dès les premiers problèmes. A chaque dépôt de plainte, la fédération du BTP devrait se porter partie civile. « Cela nous permettra de garantir une forte mobilisation de la police et de la justice », assure Jacques Beaume, procureur de Marseille. Testé depuis deux ans dans les quartiers Nord de Marseille, le dispositif a permis d'arrêter 21 personnes qui bénéficiaient d'emplois fictifs dans un chantier après l'avoir racketté. Pour un préjudice de 320 000 e. Les voleurs de métaux sont également dans le collimateur. Une cinquantaine d'entre eux a été arrêtée à Marseille en 2006.

F. L.