Les salariés des Sucres Saint-Louis croient en l'avenir du site

©2006 20 minutes

— 

Pas question de sucrer des emplois. Les syndicats des Sucres Saint-Louis (15e) ont présenté hier les premières analyses d'un rapport d'expertise encourageant sur l'avenir de l'usine. Pourtant, depuis plusieurs mois, des rumeurs de suppressions de postes inquiètent les 240 salariés du site. Cette expertise, livrée en intégralité le 5 février, fait suite à une réforme européenne visant à baisser le coût du sucre, qui pourrait avoir des conséquences sur l'activité raffinerie de l'usine.

« Il n'y a pas d'avenir sans la raffinerie, souligne Fabien Trujillo [CGT]. L'usine pourrait jouer un grand rôle sur le bassin méditerranéen. Des raffineries ouvrent en Espagne et au Portugal. Marseille et son port pourraient saisir cette chance. » Pour la direction, la réforme entraînerait au contraire un « déficit inévitable » pour le site, précisant toutefois qu'une délocalisation « n'est pas envisageable ».

L. M.