Pour Guérini, il existe un «réel rejet» de Mennucci

— 

Jean-Noël Guérini refait surface. Après la lourde défaite des socialistes aux municipales, le président du conseil général des Bouches-du-Rhône, toujours membre du PS, a taclé Patrick Mennucci dans un article publié samedi dans La Provence. Selon Guérini, il existerait un «réel rejet» de Mennucci. «Il y a six ans, pour les dernières municipales, j'avais fait élire 49 conseillers municipaux. Aujourd'hui, le PS n'en obtient que 20», observe-t-il. Pour lui, l'ancienne tête de liste de la gauche aux municipales est même «responsable de l'élection d'un maire de secteur Front national dans les 13e et 14e arrondissements (Stéphane Ravier). Je n'ai malheureusement pas entendu beaucoup d'explications sur le choix désastreux qui a été fait. Tout comme je n'ai rien entendu sur les causes réelles de cette débâcle électorale.» Le patron du département affirme enfin qu'il prépare désormais sa réélection au sénat en septembre : «Je vais faire ma liste de rassemblement avec des hommes et des femmes qui représentent la diversité politique dans les Bouches-du-Rhône.»