Un diplôme pour devenir agent

Camille Belsoeur

— 

C'est dans les salons du World trade center de Marseille que les responsables de l'Ecole des agents de joueurs de football (EAJF) ont présenté leur formation à quelques dizaines de curieux dimanche. Déjà présente à Paris, Lille et Lyon, l'EAJF ouvre une antenne à Marseille, en partenariat avec un cabinet d'agents : 11 de légende. «Il n'y a pas beaucoup de structures comme la nôtre. Cela permet d'intégrer directement nos futurs élèves dans le milieu», explique Bruno Lalande, président du cabinet 11 de légende. La tâche de l'école reste pourtant difficile. Parmi les quelques centaines d'agents de joueurs en France, seuls une poignée d'entre-eux vivent de leur métier à plein temps. «Il ne faut pas rêver, quand on commence comme agent, on travaille avec des jeunes joueurs en CFA ou en centre de formation, note Sidney Broutinovski, fondateur de l'EAJF. Au dessus, quelques agents se partagent le marché de la Ligue 1.» Au menu de la formation dispensée sur une durée de 10 mois - et dont l'inscription coûte environ 3 300 euros -, beaucoup de droit pour préparer les Jean-Pierre Bernès en herbe au concours de la Fédération française de football, seule habilitée à décerner le diplôme d'agent de joueur.

Places très chères


«Si vous êtes passionné de football et que vous connaissez tous sur les transferts de joueurs depuis au hasard 1986, cela ne suffira pas à faire de vous un agent, affirme Sidney Broutinovski. Le concours comporte en grande partie des épreuves de droit.» Le fondateur de l'EAJF, revendique un taux de réussite de 70 % au concours. Mais le diplôme de la FFF ne garantit en rien un emploi dans un secteur où les places sont très chères.

■ «Pouvoir toucher le foot pro du doigt»

À l'occasion d'une réunion d'information de l'école des agents de joueurs de football de Marseille dimanche, de nombreux candidats étaient présents. «Le foot a toujours été une passion pour moi, et j'ai récemment vu un reportage sur le sujet», explique Ludivic Carron, militaire dans la marine à Toulon. «Quand on est passionné et qu'on n'a pas pu devenir footballeur, le métier d'agent est une manière de toucher le football professionnel du doigt.»