Marseille en rupture de banc

Camille Belsoeur

— 

C'est un signe qui ne trompe pas. Au coup de sifflet final d'OM-Nice vendredi (0-1), une défaite qui douche quasiment les derniers espoirs de podium pour Marseille (voir ci-dessous), le principal sujet de discussion dans les travées du Vélodrome n'était pas la performance insipide des Olympiens. La question était avant tout de savoir qui succéderait à José Anigo sur le banc.

Ce ne sera pas Laudrup


Après avoir confirmé qu'il resterait coach jusqu'à la fin de saison, malgré la mauvaise pente que prend son équipe (deux défaites consécutives en Ligue 1), José Anigo, qui récupérera sa casquette de directeur sportif, a repoussé d'un revers de main la rumeur Michael Laudrup. «J'ai découvert cette rumeur aujourd'hui [vendredi], soulignait-il. Il y aura un candidat pour poursuivre ma mission d'entraîneur, mais pas celui dont on a entendu parler.» Plus bavard que ses ouailles (seul Dimitri Payet s'est épanché à la presse à la sortie du vestiaire vendredi), le président Vincent Labrune a pris plaisir à disserter sur le chantier - par défaut - de la fin de saison marseillaise : recruter un entraîneur de haut niveau.

Labrune reste flou


«L'idée est de trouver un vrai technicien, à la hauteur de nos ambitions. L'Olympique de Marseille a besoin d'un entraîneur capable de faire progresser l'équipe collectivement. Et ça ne court pas les rues, surtout en France…» Avant de préciser : «Il y a tout un tas de paramètres à prendre en compte, notamment l'aspect financier et le classement de l'équipe». Classement qui ne s'arrange pas en ce moment.

■ Des points de suture pour André Ayew

Touché lors de la défaite (0-1) contre Nice vendredi en ouverture de la 28e journée de Ligue 1, André Ayew s'est fait poser cinq points de suture au crâne. Il s'était blessé lors d'un duel aérien face à Romain Genevois, le défenseur niçois, avant d'être remplacé par son entraîneur José Anigo quelques minutes avant la mi-temps. Longtemps blessé cet hiver, le Ghanéen, cadre de l'équipe marseillaise, a fait son retour sur les pelouses à la mi-février.