La compagnie obtient un sursis

— 

Le conseil de surveillance de la SNCM a validé vendredi la «lettre d'intention» du président du directoire, Marc Dufour. Celle-ci prévoit la commande aux chantiers navals STX de Saint-Nazaire de deux navires, et une option sur deux autres. Cet accord va dans le sens du plan de redressement de la compagnie qui repose sur un renouvellement de la flotte, l'augmentation du temps de travail et un plan de départs portant sur 500 postes. Mais tout n'est pas réglé. La compagnie doit encore rembourser 440 millions d'euros d'aides publiques à l'Etat et surtout, l'un des actionnaires principaux, Veolia, veut partir. Pour Pierre Maupoint de Vandeul, de la CFE-CGC, la question de l'actionnariat doit désormais être traitée «en urgence». Un nouveau conseil de surveillance est prévu le 18 mars, à Paris.