«On essaye de tuer ma réputation»

— 

Maryse Joissains a été mise en garde à vue au lendemain de Noël dans le cadre d'une enquête sur des emplois présumés fictifs ou de complaisance. Elle a été interrogée notamment sur la promotion de son chauffeur au rang de catégorie A de la fonction territoriale. «Je suis la plus honnête des candidates à Aix, se défend-elle aujourd'hui. Les Aixois me connaissent et ils ne sont pas dupes : on essaye de tuer ma réputation.» Maryse Joissains pourrait être à nouveau entendue par un juge d'instruction après les élections municipales.

Edouard Baldo «choqué»


Son adversaire, Edouard Baldo, lui aussi avocat de profession, assure qu'il respectera la présomption d'innocence «jusqu'à la cassation s'il le faut». «Comme tous les citoyens, je suis choqué par certaines méthodes et des anomalies de gestion. Mais je n'en fais pas un thème de campagne», assure-t-il. Avant de préciser qu'il est quand même signataire de la charte Anticor, une association qui milite «contre la corruption et pour l'éthique en politique».