Le PDG de Veolia défend la mise sous protection judiciaire

— 

La SNCM doit rembourser 440 millions d'euros d'aides publiques.
La SNCM doit rembourser 440 millions d'euros d'aides publiques. — P.Magnien/20 Minutes

Il réitère. Antoine Frérot, le PDG de Veolia, a défendu jeudi la mise sous «protection» par le tribunal de commerce de Marseille de la SNCM. Selon lui, il faut «trouver une solution viable, pérenne et équilibrée qui écarte de l'entreprise les amendes de Bruxelles», soit 440 millions d'euros, estime-t-il. Cette «solution économique équilibrée ne passe pas nécessairement par une cessation de paiement», précise-t-il. Cependant, seul Marc Dufour, le président du directoire de la SNCM, peut décider d'une procédure judiciaire. Cette «déclaration crée un impact commercial et social extrêmement préjudiciable, estime ce dernier dans un communiqué. Les demandes de remboursement des sommes sont contestées.»