A Aix, les libraires se font un sang d'encre

©2006 20 minutes

— 

Les libraires aixois se préparent au choc de 2007 : l'ouverture, au mois d'avril, d'une Fnac en plein centre-ville. En construction sur le site de l'ancien casino, le bâtiment en verre prendra place dans le projet Sextius-Mirabeau. En 2005 déjà, huit libraires aixois avaient obtenu de la mairie que le rayon livres de la future Fnac soit limité à 300 m2, soit 15 % de la surface totale. « Avec une surface plafonnée, le choix est limité et la concurrence plus équitable, estime Anne Farine, directrice de la librairie Goulard, une des plus grosses enseignes de la ville. L'année de l'ouverture va être très dure, le temps que les Aixois se fassent leur avis sur l'offre de la Fnac. »

Laurent Charasse, directeur du futur magasin Fnac, ne comprend pas cette démarche : « Notre volonté n'est pas de faire perdre des parts de marché aux libraires. Au contraire, l'arrivée de la Fnac renforcera l'attractivité économique de la ville. » Face à la contrainte de surface, l'espace livres sera optimisé : l'offre devrait être centrée sur les loisirs, la jeunesse ou le tourisme. « Nous valoriserons aussi les auteurs régionaux qui n'auront pas trouvé d'autre point de diffusion », tacle Laurent Charasse. De son côté, la librairie Goulard se prépare : qualité du conseil renforcée, promotion de la carte de fidélité, délai d'attente réduit pour les commandes. S'il y a un point sur lequel le client ne verra pas de différence, c'est le taux de remise sur les prix, fixé à 5 % par la loi Lang.

Andréa Haug

Les quatre principales librairies aixoises représentent 2 100 m2 de surface et emploient plus de soixante-dix salariés. L'espace livres de la Fnac (300 m2) recrute actuellement huit à neuf vendeurs.