L'avenir flou des raffineries de l'étang de Berre

— 

Les entreprises pétrolières du bassin de l'étang de Berre ne traversent pas la période la plus sereine de leur histoire. C'est une évidence, malheureusement. La venue mardi, à Marseille, des représentants de l'Union française des industrie pétrolières (Ufip) n'a pas permis d'éclaircir l'horizon du secteur, loin de là. Le potentiel existe, mais la crise de la production est sévère. Pour Yves-Marie Dalibard, le directeur de la Communication de l'Ufip : «C'est tout le raffinage européen qui est aujourd'hui en difficulté. Les principaux freins ici sont les mêmes freins que pour les autres raffineries en France. Le raffinage américain est devenu plus compétitif que ce qu'il n'était jusqu'à présent en face la demande en produit pétroliers continue à baisser. La situation est inquiétante et difficile !».

En France trois raffineries ont fermé ces derniers mois, mais aucune dans la région. Y. T.