Ruée générale sur les listes électorales

©2006 20 minutes

— 

L'appel à la citoyenneté a été entendu. Clôturées samedi, les inscriptions sur les listes électorales ont connu une hausse sensible à Marseille : avec près de 486 000 inscrits, un record a été battu. Le nombre maximal d'électeurs marseillais avait été atteint en 1989 avec près de 475 000 inscrits. Les chiffres définitifs ne devraient être connus qu'en février, après les radiations pour cause de décès ou de déménagement. Mais la tendance semble confirmée : les inscriptions sont en nette progression. « Depuis mars 2006, nous avons eu 51 000 nouvelles inscriptions, explique la mairie. C'est une hausse de 10 % par rapport aux chiffres de la fin 2005. »

A Aubagne, le service élections a vu défiler « 800 personnes sur les quatre derniers jours de décembre ». Fin 2006, le corps électoral compte 31 000 inscrits à Aubagne, contre 29 000 fin 2005. Parmi les nouveaux, « il y a des gens qui ont déménagé à Aubagne, explique le service élections. Mais il y a surtout énormément de gens qui n'étaient inscrits nulle part. Et pas que des jeunes. » Relayé par des associatifs, des artistes, l'appel à s'inscrire semble avoir très bien porté dans les cités. « Ça a été un grand rush vers les mairies, analyse Bachir Hebbache, président du comité marseillais d'Agir pour la citoyenneté. Des jeunes, mais aussi des personnes âgées. Le Pen au second tour et les propos de Sarkozy sur le “Kärcher” ont beaucoup joué. » D'ici à mars, les associations prévoient d'autres actions « pour inciter ceux qui étaient déjà inscrits à aller voter ».

F. L.

Selon Agir pour la citoyenneté, les mairies d'arrondissement de Marseille auraient connu plus d'inscriptions en décembre « que sur toute l'année 2005 ». Des jeunes inscrits se sont applaudis à la sortie des mairies.