La nouvelle vie de Brice Dja Djédjé

Camille Belsoeur

— 

Le Marseillais Dja Djédjé, ici face à Ben Besat, a été formé au PSG.
Le Marseillais Dja Djédjé, ici face à Ben Besat, a été formé au PSG. — B. Horvat / AFP

Rien ne prédestinait le Franco-ivoirien Brice Dja Djéjé, cousin de l'attaquant Franck Dja Djédjé aujourd'hui exilé en Ukraine à Odessa, à endosser un jour le maillot marseillais. L'ex-latéral droit d'Evian, débauché par l'OM lors du mercato hivernal, a fait ses classes au centre de formation du PSG dans la même promotion qu'un certain Mamadou Sakho. «Je ne vais pas vous mentir.Franchement, je n'étais pas supporter de Marseille dans ma jeunesse», rigolait-il lors de sa première conférence de presse le 31 janvier. Arrivé en 2010 à 19 ans à Evian, alors en Ligue 2, Brice Dja Djédjé joue 18 matchs dès sa première saison en Haute-Savoie. «Il a eu un peu de mal lors de son arrivée dans le groupe sur la pointe des pieds, mais il a mis beaucoup de volonté pour s'imposer, note Stéphane Bernard, l'un des entraîneurs adjoints d'Evian. C'est un mec qui a un très bon état d'esprit. Il est souvent en train d'amuser la galerie dans le vestiaire.» Mais Stéphane Bernard se rappelle également d'un joueur qui n'hésitait pas à bousculer ses aînés. «Je me souviens d'un match où il prend le ballon à Barbosa sur un coup franc. On était tous en colère sur le banc, mais il l'a mis en pleine lucarne», s'amuse-t-il.

Pas effrayé par la pression


Pour Bernard Casoni, son premier entraîneur à l'ETG, Dja Djédjé est à l'heure actuelle «l'un des 3-4 meilleurs latéraux» de Ligue 1. «C'est ce qui manque actuellement à l'OM, un bon latéral capable de défendre», ajoute t-il. Le défi marseillais n'effraie d'ailleurs pas le défenseur : «Quand tu es footballeur et que tu commences à franchir des paliers, tu es obligé de jouer dans de grands clubs. Donc tu t'attends à cette pression là.»

■ Abdallah, «une première un peu triste»

Le latéral Kassim Abdallah, qui a fait le chemin inverse de Dja Djédjé lors du mercato, a confié avoir vécu une «première un peu triste» avec Evian lors du match nul des Savoyards face à Ajaccio (1-1) au Parc des sports d'Annecy. «Il fallait que je prenne mes repères avec l'équipe, mais petit à petit ça va aller mieux. Jouer avec Sougou m'aide, car nous avons joué ensemble à Marseille», a t-il ajouté à la sortie des vestiaires.