Les partisans du chaton Oscar ravis du jugement

— 

Marie-France n'y croyait pas : «J'ai travaillé au ministère de la Justice et une telle condamnation, franchement, je ne m'y attendais pas.» Ravie du jugement, la quinquagénaire est quand même tenaillée par le doute : «Est-ce qu'il va comprendre la leçon ?» Comme elle, plusieurs dizaines de personnes ont assisté au procès de Farid. La salle d'audience étant trop petite, beaucoup sont restés dehors à attendre le jugement. Des mots, très hostiles au jeune homme, ont fusé à la sortie du tribunal. Au milieu de cette foule parfois un peu tendue, Stéphane Lamart, qui dirige une association de défense des animaux dont la porte-parole est la chanteuse Stone, ne trouvait pas la peine trop lourde. Selon lui, elle serait même «équitable» : «C'est vrai que l'animal n'est pas mort mais il faut que les gens prennent conscience que les animaux ont des droits et nous, des devoirs». Pour Dalila, travailleuse à la SPA de Marseille, cette décision représente aussi un «progrès» pour la cause animale : «Grâce à notre mobilisation, on a fait avancer les consciences», assure-t-elle.