Gardanne prend garde au tourisme social

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

La mairie de Gardanne a signé hier un compromis pour racheter le centre de vacances construit à Pelvoux (Hautes-Alpes) par les mineurs de la ville. Après-guerre, ces derniers avaient obtenu le droit de bénéficier de centres de vacances. « On les a construits nous-mêmes quand on était en formation à la mine », explique Jean Sandin, mineur à la retraite.

Au moment de leur fermeture définitive, en 2003, les mines de Gardanne disposaient de quatre centres de vacances, dont trois en bord de mer à Bandol, Boulouris et au Grau-du-Roi. Des surfaces allant de 6 000 à 16 000 m2, avec des capacités d'accueil de soixante à cent vingt personnes. En octobre dernier, le ministère de l'Industrie a accepté de vendre le centre de Pelvoux à la ville de Gardanne « de gré à gré, vu le moindre enjeu financier ». Mais les trois autres centres doivent être mis en vente selon une procédure d'appel d'offres. Le centre de Boulouris a été préempté par la commune. « Malheureusement, à Bandol et au Grau-du-Roi, les mairies n'ont pas les moyens de le faire », explique Roger Meï, maire (PC) de Gardanne. Plusieurs groupes de tourisme et de thalassothérapie seraient sur les rangs. Et les prix peuvent grimper très haut : selon la mairie, l'UCPA était prête à payer 800 000 e pour le seul centre de vacances de Pelvoux, estimé à 260 000 e par l'Etat. La mairie de Gardanne l'a finalement acheté pour 350 000 e.

Le centre devrait continuer à accueillir les enfants des mineurs de Gardanne, « mais aussi des comités d'entreprises d'autres sociétés, explique Roger Meï. Il y a une vraie demande de tourisme social aujourd'hui. Beaucoup de familles ne partent plus en vacances faute d'argent ». La municipalité a lancé une pétition pour que « le patrimoine des mineurs échappe à la spéculation immobilière ».

Frédéric Legrand

La mairie avait déjà racheté en juin les puits de mine Morandat et « Z » pour 1,9 million d'euros. Ces 18 hectares de terrain devraient notamment accueillir une pépinière d'entreprises.