L'hébergement d'urgence à revoir

©2006 20 minutes

— 

Dans le viseur de MDM, l'hébergement d'urgence à Marseille, qui « ne correspond pas au critère de l'abri », selon Denise Clément. « Un abri, c'est un endroit où l'on est protégé de l'autre, de son regard. C'est nécessaire à notre équilibre psychologique. » Les trois lieux d'urgence ouverts toute l'année à Marseille pour les sans-abri – le plus grand est l'unité d'hébergement d'urgence de la Madrague Ville (300 places) – remplissent mal ce rôle, selon elle : chambres de quatre à huit personnes, horaires restrictifs (les personnes doivent quitter les lieux à 7 h), manque de personnel... « C'est tout le concept d'hébergement d'urgence au niveau national qui doit être revu, poursuit-elle. Sinon, les politiques ne font que régler le problème de la visibilité pour nous, mais pas le problème des sans-abri. »

S.H.