Police secours renforcé

Amandine Rancoule

— 

Cent vingt agents travaillent non-stop au service police secours de l'Evêché.
Cent vingt agents travaillent non-stop au service police secours de l'Evêché. — P. Magnien / 20 Minutes

Une grande partie des renforts de police annoncés en novembre par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, lesquels devraient arriver ce mois-ci, va être dédiée au service de police secours, a-t-on appris auprès de la préfecture de police. «Nous avons conscience que ce service peut être amélioré», précise-t-on à la préfecture de police, sans donner le nombre exact de nouveaux fonctionnaires dédiés au 17 dont la lenteur est souvent raillée par les Marseillais. «Depuis plus d'un an, nous constatons dans le quartier que police secours ne se déplace plus, raconte Didier, un habitant du 1er arrondissement. Alors soit c'est de la négligence, soit ils sont en sous-effectif.»

638 000 appels en 2013


«Face au volume d'appels, nous sommes obligés d'établir une hiérarchie dans les interventions qui dépendent des patrouilles disponibles», explique un policier. La priorité reste l'assistance aux personnes en danger. L'année dernière, police secours a reçu 638 000 appels. Seules 175 000 interventions ont eu lieu. Car, selon la préfecture de police, près de 70 % des appels adressés au 17 ne devraient pas l'être. Comme ceux pour déposer des plaintes ou connaître le médecin de garde, par exemple.

■ Fonctionnement

L'appel au 17 est pris en charge par un opérateur téléphonique qui recueille les informations transmises informatiquement à des opérateurs radios, lesquels les envoient aux patrouilles en ville.