L'accent mis sur le soutien

Amandine Rancoule

— 

Plus de 73 000 écoliers fréquentent les 445 écoles publiques de la ville.
Plus de 73 000 écoliers fréquentent les 445 écoles publiques de la ville. — P.Magnien / 20 Minutes

Il va falloir s'y plier, mais pas à n'importe quel prix. Si la réforme des rythmes scolaires sera appliquée à la rentrée 2014 à Marseille, le maire sortant, Jean-Claude Gaudin (UMP), a souhaité poser ses conditions lundi sur le temps périscolaire. «Les parents demandent que leurs enfants puissent lire, écrire et compter, a-t-il estimé lors de l'inauguration de l'école Saint-Savournin (1er). La danse, les arts martiaux… sont importants mais je veux donner la priorité au soutien scolaire, c'est ma préférence.»

«Doubler le budget»


La ville serait même prête à investir sur le soutien scolaire, alors qu'elle déplore le surcoût dû à la mise en place de la cantine le mercredi, «pour faciliter la vie des parents». «Nous serions prêts à doubler le budget alloué au soutien scolaire, qui est de 10 millions d'euros actuellement», lâche Jean-Claude Gaudin. Faux, répondent les socialistes. «La réalité est toute autre : l a somme budgétée pour les garderies après 16 h est de 1, 8 millions d'euros et de 700 000 € pour les associations intervenant à l'école, souligne Annie Levy-Mozziconacci, la candidate face à Gaudin dans le 4e secteur, terre d'élection du maire sortant. Ces sommes sont quatre fois inférieures à celles annoncées.»

■ Saint-Savournin

Longtemps squattée, l'école Saint-Savournin (1er) a finalement été réhabilitée par la ville pour 2,650 millions d'euros. Elle dispose actuellement de deux classes. En 2014, deux nouvelles ouvriront.