Appel d'offres : la Corse maintient le cap

©2006 20 minutes

— 

Comme si de rien n'était. La Collectivité territoriale de Corse (CTC) n'a pas modifié le déroulement de sa procédure d'appel d'offres pour la desserte maritime de l'île, a-t-elle précisé hier. Pourtant, lundi, le Conseil de la concurrence avait demandé à la SNCM, un des trois candidats à l'appel d'offres, de revoir son dossier afin de présenter un projet de desserte ligne par ligne. Une décision qui ne remet pas en cause le déroulement de la procédure, selon l'Office des transports de Corse (OTC) et la SNCM. « La SNCM avait présenté une offre ligne par ligne après sa première audition devant le Conseil de la concurrence, fin novembre », explique-t-on à l'OTC. Ces précisions auraient été prises en compte dans le rapport que l'Office des transports a transmis aux élus de l'Assemblée de Corse.

Dans ce rapport, l'OTC recommande de choisir l'« offre globale » de la SNCM au détriment des offres ligne par ligne de Corsica Ferries et de la CMN. Les élus de l'Assemblée territoriale ne sont pas obligés de suivre les recommandations de l'OTC. Ils devraient désigner le vainqueur de l'appel d'offres le 22 décembre. Si les élus optent pour une offre globale, l'heureux gagnant empochera chaque année 95 millions d'euros de subventions, de 2007 à 2012.

Frédéric Legrand

La CMN et Corsica Ferries ont saisi le Conseil d'Etat pour contester la procédure d'appel d'offres pour la desserte de la Corse. Pour elles, la SNCM est « favorisée ».