Des animaux en voie de disparition

Amandine Rancoule

— 

Ils ont repris le chemin des ateliers où ils vont être remis en état. Les animaux du Funny Zoo exposés sur le Vieux-Port pendant toute l'année vont bientôt retrouver leur propriétaire. A quatre reprises, la cargaison d'animaux a été renouvelée, entre onze et quatorze nouvelles bêtes à chaque fois.

L'œuvre d'art coûte entre 1 500 et 10 000 €


«Nous avons fourni la forme de l'animal en résine puis les artistes recensés après un appel à projet l'ont décoré selon les souhaits du propriétaire, explique Nicolas Leccia, le cofondateur de Funny Zoo. Le particulier ou la société qui l'a acheté a eu trois mois de visibilité sur le Vieux-Port rénové. Ces bêtes sont aussi sur la pellicule photo de milliers de touristes.» Selon la côte de l'artiste choisi par le propriétaire pour customiser sa bête, l'œuvre d'art coûte entre 1 500 et 10 000 €. Pour trois animaux, le centre commercial des Terrasses du Port a ainsi investi environ 30 000 €. L'éléphant, le dromadaire et le lion seront respectivement installés dans les allées d'Asie, de Méditerranée et d'Afrique qui composeront le futur complexe.

«Les Terrasses sont géographiquement installées où se négociaient avant les étoffes, les épices, indique Sandra Chalinet, la directrice. Nous sommes intéressés par le design, un volet inévitable quand on fait du commerce. Et puis, en tant que Marseillaise, je suis heureuse de faire revivre le zoo de Longchamp.» Car 130 autres animaux monochromes de quarante espèces différentes ont envahi les cages et les allées du parc jusqu'à fin 2014. «Je pense que la mairie va laisser ceux qui sont dans les cages au-delà de 2014, estime Nicolas Leccia. Dans les allées, certains ont commis des dégradations.»

■ Des vaches et des globes

Nicolas Leccia et son acolyte Didier Girard avaient déjà organisé des événements artistiques dans l'espace public. En 2007, la Cow Parade a été un véritable succès. Des sculptures de vaches ont été installées en ville. En 2010, les Cool Globes ont pris le relais sur le même principe. L'opération visait à sensibiliser les Marseillais à la protection de l'environnement et au réchauffement climatique.