«Le banc, pas la place d'Anigo»

Propos recueillis par Camille Belsoeur

— 

Christophe Bouchet en 2004 dans les tribunes du Vélodrome.
Christophe Bouchet en 2004 dans les tribunes du Vélodrome. — S. Lefevre/Sipa

Président de l'OM de 2002 à 2004, avec pour point culminant une finale de Coupe de l'UEFA au printemps 2004, Christophe Bouchet est l'homme qui a véritablement lancé la carrière d'entraîneur de José Anigo à l'OM. Il analyse les raisons de l'échec de Marseille cette saison, et le retour de José Anigo – dont il est encore proche – sur le banc de touche olympien après l'éviction d'Elie Baup.

Christophe Bouchet, vous avez lancé la carrière d'entraîneur de José Anigo en le propulsant sur le banc de touche de l'OM en janvier 2004. La situation d'aujourd'hui, avec le remplacement d'Elie Baup par José Anigo, a-t-elle des similitudes avec la situation de l'époque ?

Je pense que la situation actuelle de l'OM présente plus de similitudes avec notre mauvais début de championnat lors de la saison 2004-2005. La démission de José Anigo à l'époque était du même acabit. On avait réalisé une grosse saison l'année précédente (finaliste de la Coupe de l'UEFA et qualification en Ligue des champions) et l'effectif avait été ensuite très remanié lors de l'été, avec notamment le départ de Didier Drogba. La mayonnaise n'avait pas pris, et dans cette situation, on sait que c'est l'entraîneur qui prend en football…

Les dirigeants de l'OM ont-ils pris selon vous la bonne décision en remplaçant Elie Baup par José Anigo à ce moment de la saison ?

Quand ça ne marche pas, la responsabilité est collective. Mais je pense que le club [l'OM] a fait une analyse déficiente de l'année précédente. Ils finissent 2

es

du championnat, mais avec beaucoup de réussite. Leur vraie place en termes de niveau de jeu se situait peut-être plus entre la 3

e

et 5

e

place. L'OM aurait donc dû savoir gérer son succès l'an passé, avec un regard critique.

José Anigo peut-il s'inscrire dans la durée sur le banc de l'OM ?

Si j'avais un conseil à lui donner, c'est que ce n'est pas son rôle de rester sur le banc de l'OM. José a une vraie utilité dans son rôle de directeur sportif.

■ Diouf défend Baup

L'ancien président de l'OM Pape Diouf s'est exprimé sur BFM TV sur l'éviction d'Elie Baup : «Ça revient à lui faire porter le chapeau, à faire de lui le grand responsable de tous les maux de l'OM.»