Une semaine de conflit à la RTM

— 

La grève, débutée lundi à l'initiative du syndicat CGT, s'est poursuivie ce week-end à la Régie des transports marseillais (RTM), perturbant la circulation des bus. Métro et tramway ont fonctionné normalement. Vendredi, la justice a ordonné l'expulsion des grévistes qui bloquaient les dépôts de bus à la suite d'un référé de la direction. Le tribunal, qui estime que la mise en place de «barrages humains» constitue une «entrave à la liberté du travail» et «un exercice illicite et abusif du droit de grève», a ordonné l'expulsion immédiate de «tous les occupants» des dépôts de bus de la Capelette, d'Arenc, de Saint Pierre et de la Rose. Lundi, la direction a qualifié l'action de la CGT «d'abus de minorité», dans un communiqué. «Nous avons signé début 2013 un accord salarial, prévoyant une hausse de 3 % par an sur deux ans pour les conducteurs, permettant d'espérer une paix sociale. Tous les syndicats, dont la CGT, l'avaient signé, et s'en étaient félicités», a aussi expliqué Pierre Reboud, le directeur général de la RTM.