«Le Ravi», la satire taille régionale

©2006 20 minutes

— 

La maxime défile, en écran de veille, sur un des ordinateurs de la rédaction : « J'ai des questions à toutes vos réponses. » Tout autour, des « unes » collées au mur : « Le clientélisme en dix leçons », « Mondial de foot : droit aux putes », « Al Zarkaouzy, jihadiste fou » Bienvenue dans la rédaction du Ravi, mensuel régional satirique, trois ans d'âge, 24 pages, un millier d'abonnés et quatre mille exemplaires vendus dans toute la région Paca. Et, depuis deux mois, présent également sur les ondes : Le Ravi et Radio Grenouille (88.8 FM) organisent une grande interview politique mensuelle.

Le « santon » est un cas unique dans la presse française : jusqu'ici, les journaux satiriques locaux s'intéressaient à une ville ou à un département. « Dès le départ, on a voulu travailler à l'échelle régionale, explique Michel Gairaud, rédacteur en chef du Ravi. Les émanations de la zone industrielle de Fos peuvent très bien aller dans le Var. Il y a aussi des comparaisons à faire à l'intérieur de la région : le tram par exemple. Marseille, Toulon et Nice s'y mettent pratiquement en même temps. » Sur des sujets politiques et sociaux « souvent complexes ou pas drôles » (urbanisme, transports, démocratie participative...) Le Ravi tente la synthèse entre enquête et irrévérence, articles au long cours et dessins de presse. Les personnages publics égratignés par le journal ont d'abord protesté... avant d'accepter la critique. « Le plus dur, ça a été avec les gens du milieu culturel, note Michel Gairaud. Ils n'ont pas l'habitude d'être remis en question. »

F. L.

Tous les mois, la rédaction du Ravi organise une rencontre (en musique !) avec ses lecteurs à la veille de la parution de son prochain numéro. Programme et points de vente sur le site Internet www.leravi.org