Jean-Marc Ayrault parlera sécurité et transports ce vendredi à Marseille

DÉPLACEMENT e Premier ministre devrait annoncer des mesures fortes et concrètes, selon Patrick Mennucci et Samia Ghali...

A Marseille, Yann Terrou

— 

Jean-Marc Ayrault dans la cour de l'Elysée, le 11 septembre 2013.
Jean-Marc Ayrault dans la cour de l'Elysée, le 11 septembre 2013. — LCHAM/SIPA

Le chef du gouvernement a d’ores et déjà réussi à faire des heureux avant même d’avoir posé le pied sur le sol de la cité phocéenne. Il s’agit des élus socialistes de la ville. Samia Ghali, Patrick Mennucci en tête.

Les deux parlementaires ont été reçus dans la semaine, l’un après l’autre pour préparer les mesures que le chef du gouvernement va dévoiler demain. Depuis leur retour de Paris, le candidat socialiste aux municipales et Samia Ghali l’assurent : Jean Marc Ayrault va annoncer les mesures fortes et concrètes. Les transports et la sécurité en seront les piliers.

Concrètement, la Gare Saint-Charles de Marseille va bénéficier d’un plan d’aide de 2,5 milliards d’euros. «Deux milliards et demi d’euros !» Patrick Mennucci a pris le temps, mercredi, de répéter une deuxième fois cette somme face aux journalistes présents à ses côtés dans les quartiers nord de la ville. Illustration de l’enthousiasme qui se propage dans les rangs des responsables socialistes locaux avant l’arrivée du chef du gouvernement.

«Si on ne fait rien, Marseille sera un boulet pour le pays»

Patrick Mennucci rajoute :«Si on ne fait rien pour Marseille, Marseille sera un boulet pour le pays. On a besoin d’aide, car la fiscalité des Marseillais ne pourra supporter à elle seule un programme politique audacieux mais nécessaire. C’est pour cela que le Premier ministre fait le déplacement vendredi. C’est la première fois qu’un gouvernement vient pour nous apporter une réponse aussi globale aux problèmes de notre ville.»

Jean Marc Ayrault devrait également annoncer des renforts supplémentaires de police. Demain, la visite se déroulera en deux temps. En préfecture dès le matin, puis sur le terrain. Les quartiers de Noailles, Belsunce et Saint-Charles seront traversés à pied par le chef de l’exécutif, puis direction dans l’après midi la cité de la Castellane. L’une des cités marseillaises les plus sensibles.