Philippe Saint-André boude les Toulonnais

Camille Belsoeur

— 

Philippe Saint-André a beau avoir eu Mathieu Bastareaud sous ses ordres à Toulon, il ne l'a pas gardé chez les Bleus.
Philippe Saint-André a beau avoir eu Mathieu Bastareaud sous ses ordres à Toulon, il ne l'a pas gardé chez les Bleus. — K. Villalonga / Sipa

Les Bleus se présenteront samedi au Stade de France face à l'ogre néo-zélandais, pour leur premier test-match de l'automne, sans aucun joueur du RC Toulon, leader du Top 14 et champion d'Europe en titre ! Une anomalie qui tient autant à la méforme de certains cadres français du club varois qu'aux circonstances du moment.

Sans sa blessure à l'épaule gauche (luxation), nul doute que Frédéric Michalak aurait été présent dans la liste des 26 annoncée mardi par le sélectionneur Philippe Saint-André. En revanche pour Maxime Mermoz et Mathieu Bastareaud, retenus dans la première liste de 30 joueurs puis évincés ensuite, c'est plus inquiétant. La non-sélection du premier est un toutefois plutôt surprenante. L'ancien Perpignanais est en forme (5 essais avec le RCT depuis le début de saison) mais n'a plus vraiment la cote auprès de Philippe Saint-André depuis le dernier Tournoi des VI Nations, où il était passé à travers. Concernant Mathieu Bastareaud, la «sanction sportive» est plus légitime. Monstrueux dans les premiers mois de l'année 2013, il tire la langue depuis septembre, notamment en raison de pépins physiques récurrents à un genou. Match après match, «Basta» revient à un niveau qui est le sien, mais pas encore au point d'être dans le XV tricolore.

Finalement, sur le long terme, c'est pour les jeunes Pierrick Gunther où Vincent Martin que l'horizon Bleu semble le plus bouché. Les deux Français ne sont plus titulaires sur la rade depuis plusieurs mois et pour eux, regagner une place dans le XV Varois est déjà une sacrée mission.