Le sida en recrudescence chez les gays

©2006 20 minutes

— 

Plus d'une personne par jour diagnostiquée séropositive dans la région Paca en 2005. L'institut de veille sanitaire (InVS) en a recensé 476 exactement. « C'est encore beaucoup trop », souligne Bruno Spire, président de la délégation régionale d'Aides. Le plus inquiétant pour cette association de lutte contre le sida, c'est la recrudescence des contaminations chez les homosexuels. « Les campagnes nationales de prévention sont beaucoup trop stigmatisantes envers eux, constate Bruno Spire. Il leur faut des messages plus ciblés et moins moralisateurs. » Les immigrés, autre population à risques, sont plus faciles à approcher sur le terrain. Aides a formé des commerçants de Noailles pour faire de la prévention auprès de leurs clients. « Les résultats sont bons : ce sont de vrais leaders d'opinion dans leur quartier », se félicite Bruno Spire.

Sur les 2 773 malades du sida recensés en 2005 dans le département, beaucoup sont en grande précarité. Pour répondre à leurs besoins, le centre d'information et de soins de l'immunodéficience humaine (Cisih) de l'hôpital Nord (15e) a développé une approche pluridisciplinaire de la maladie : outre le suivi médical, les patients peuvent y trouver un service social, une équipe de psychologie qui assure des consultations à domicile et une unité d'addictologie.

Laure Guiserix

Le Cisih de l'hôpital Sainte-Marguerite (9e) fait partie des centres qui recrutent des volontaires pour des essais de vaccin contre le VIH. Nº vert : 0 800 156 156.