Les surveillants de la prison sont en colère

— 

Barrage filtrant lundi matin à la maison d'arrêt de Salon-de-Provence. Une quarantaine de surveillants se sont rassemblés devant la porte de la prison pour protester contre l'agression dont ont été victimes deux de leurs collègues. «Les agents de surveillance filtrent les entrées à l'appel de FO pénitentiaire et de la CGT pour exprimer leur mécontentement et leur ras-le-bol, précise Fabrice Cros, le délégué régional FO. Un détenu a agressé deux surveillants en leur donnant des coups.» Vendredi, deux agents et une tierce personne ont été violentés par un détenu à l'hôpital Nord où il était médicalement suivi. Les syndicats demandent «des sanctions disciplinaires maximales» à l'encontre de ce détenu. «Nous nous insurgeons contre la dictature des politiques publiques qui font perdre à notre institution ses missions prioritaires en termes de sécurité publique», dénonce le syndicat FO dans un communiqué publié lundi.