Municipales 2014 à Marseille : le duel Gaudin-Mennucci sous l'œil du Front national

MUNICIPALES Le point sur les enjeux à 150 jours du premier tour...

Mickaël Penverne

— 

Patrick Mennucci, le jour du second tour de la primaire socialiste à Marseille, le 20 octobre 2013.
Patrick Mennucci, le jour du second tour de la primaire socialiste à Marseille, le 20 octobre 2013. — Alain ROBERT/APERCU/SIPA

Les prochaines élections municipales se dérouleront les 23 et 30 mars. Les 480 000 électeurs marseillais renouvelleront le mandat des 101 conseillers municipaux et des 8 conseils de secteur.

Les forces en présence. Depuis la fin des primaires socialistes, dimanche, l'échiquier politique est presque complet. Patrick Mennucci conduira la liste PS, Stéphane Ravier celle du FN, Karim Zéribi mènera Europe-Ecologie/Les Verts, et Jean-Marc Coppola le Front de gauche. Ne manque plus que Jean-Claude Gaudin. Le maire sortant devrait annoncer sa candidature avant la fin de l'année.

La sécurité, thème central. Depuis deux ou trois ans, les règlements de compte liés au trafic de drogue font de Marseille, à tort ou à raison, l'épicentre de la criminalité en France. Hausse des effectifs de la police municipale, généralisation de la vidéosurveillance, emploi de drones et même l'armée dans les cités font partie des propositions. En septembre, Manuel Valls a lancé l'idée d'un «pacte national» pour la ville.

Gaudin et Mennucci au coude à coude. Selon un sondage à paraître du Figaro, la liste UMP arriverait en tête au 1er tour avec 34 % des intentions de vote. Celle du PS arriverait 2e (25 %) devant celle du FN (22 %). Le Front de gauche recueillerait 8 % des voix et EELV, 7 %. Au 2nd tour, Jean-Claude Gaudin et Patrick Mennucci feraient jeu égal avec 41 % des intentions de vote. Le Front national obtiendrait 18 %.