Logement : le privé se met au social

©2006 20 minutes

— 

Trouver des solutions à la crise du logement n'est pas l'apanage des pouvoirs publics. L'Union nationale de la propriété immobilière des Bouches-du-Rhône (Unpi 13) organise aujourd'hui une journée de réflexion autour du droit de propriété comme « réponse possible à la crise du logement » (lire encadré). « Nous avons le foncier, ce dont manquent les communes, explique Jacques Devergne, président de l'Unpi 13. Plutôt que de recourir à l'expropriation ou à la préemption, pourquoi ne pas réfléchir à d'autres moyens ? »

Louer les terrains privés aux pouvoirs publics pour leur permettre de construire des logements sociaux est l'une des pistes que propose l'Unpi 13. Le développement de conventions avec des organismes sociaux serait également un moyen de remettre sur le marché, dans un but social, les 58 000 logements vacants que compte le département. Habitat et Humanisme Provence propose ainsi aux adhérents de l'Unpi 13 de monter à leur place les dossiers et les opérations de réhabilitation de leurs appartements, à condition qu'ils soient loués à 5,10 E/m2 à des personnes en difficulté. Une dizaine d'accords vient d'être signée entre l'association et des propriétaires privés. « Outre la gestion du bien immobilier et le paiement des loyers, nous leur garantissons de libérer l'appartement, s'ils le souhaitent, au bout des neuf ans de bail », détaille Dominique Beau, bénévole de l'association. « L'ennui, c'est qu'à terme, il faut reloger le locataire », remarque Jacques Devergne. Pour pallier ce problème, l'Agence immobilière à caractère social, qui gère 600 logements privés dans le département, s'est lancée dans l'achat/vente. « Nous cherchons de nouveaux acquéreurs qui acceptent de faire du social, explique Michel Sarocchi, porte-parole de l'association. Et depuis deux ans que le dispositif est mis en place, ça marche. »

Laure Guiserix

Les deux tables rondes organisées par l'Unpi 13 sur le thème « Propriété privée : la solution pour le logement » débutent à 14 h, au Palais de la Bourse, 9, La Canebière (1er).